Moitessier and Paladilhe: collections

Prosper-Antoine Moitessier (1807-1867) is more famous for having been an organ builder. He wrote some papers relative to malacology and his collection was sold to the dealer Damon in 1867 (after Dance, 1966). Maybe a part of the Moitessier’s collection is housed into the collections of the Natural History Museum (NHMUK).
In 1880’s, Georges Coutagne was preparing his revision of the genus Moitessieria. He wrote to almost all malacologists having representatives of this genus in their collection, and tried to check all types. The localisation of “old” collections was therefore required.
Within this context, Coutagne wrote to Albert Moitessier (1833-1889), son of Prosper-Antoine. He was a medical doctor, and professor at the University of Montpellier. However, Albert Moitessier had sold the collection of his father, without remembering the name of the purchaser. He proposed to find the collections of some very close relations of his father in malacology as Dr. Paladilhe and Dubreuil.

“Montpellier, 3 février 1882
Monsieur, je regrette bien vivement de ne pouvoir vous venir en aide dans votre travail. La collection de mon père n’est plus en ma possession. Elle a été vendue, à l’époque de sa mort en Angleterre, et je n’en ai conservé, comme souvenir, que quelques coquilles sans intérêt scientifique. Les quelques espèces du genre Moitessieria, que j’aurais désiré conserver, n’ont pu m’être cédées, à aucune condition par l’acquéreur, qui paraissaient y tenir beaucoup.
Je puis cependant vous donner un renseignement, bien vague sans doute et probablement inutile, mais qui vous permettrait peut-être de retrouver quelques espèces de ce genre, mon père avait pour ami le docteur Paladilhe, amateur passionné et heureux dans la recherche des petites espèces. Mr Paladilhe est mort en laissant une collection fort intéressante. J’ignore ce qu’est devenue cette collection car la famille a quitté Montpellier. Je ne pense pas toutefois que cette collection ait été détruite car elle ne renfermait rien de séduisant pour les yeux incompétents. Il me serait peut-être possible d’en retrouver la trace et je me mets à votre disposition pour rechercher ce qu’elle est devenue. J’ignore toutefois si elle renfermait la M. gervaisiana.
Peut-être, aussi, pourriez-vous avoir quelques indications auprès de Mr. Dubrueil de Montpellier, qui avait des relations avec Paladilhe. Mr Dubrueil possède une intéressante collection de mollusques terrestres et fluviatiles de France. Il ne serait pas impossible qu’il ait recueilli quelques espèces de la succession Paladilhe.
Agréez, je vous prie, l’expression de les sentiments distingués.
A. Moitessier”

002

001 [1]

The collection of Paladilhe is housed in University of Montpellier.

Source:
[1] Musée des Confluences, Centre de conservation et d’étude des collections, Lyon

Reference
Dance SP. 1966. Shell collecting. An illustrated history. Los Angeles/Berkely: University of California Press, 345 pp.

 

 

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s